Premier essai : Dacia Jogger (2022)

Dacia Jogger (2022)

Dacia retourne dans le bain des familiales 7-places avec son nouveau Jogger. Non seulement remplace-t-il trois modèles, il mélange aussi les genres sans oublié d’être habitable et surtout abordable. Serait-ce là la familiale idéale ?

On ne doit pas vous le dire, le monde auto est en pleine transformation. On nous parle d’un avenir 100% électrique où tout le monde zigzague dans le trafic quotidien dans un silence roi. Dacia, de son côté, préfère aborder une attitude de « wait and see » et se concentrer sur les acheteurs actuels, en offrant toujours l’essentiel. Ni plus, ni moins.

Se plier aux codes

Cependant, le nouveau Jogger fait un léger pas de côté à l’adage qui a fait la popularité de la marque roumaine avec son look de crossover. C’est pourtant logique. Aujourd’hui, les SUV et crossover se vendent comme des petits pains. Même au sein de la marque, les Duster et Sandero Stepway sont en top des ventes. Ainsi, alors que ce Jogger remplace à la fois les monospaces et ludospaces Lodgy, Logan MCV et Docker, il adopte un look de baroudeur histoire de se faire apprécier.

Dacia Jogger (2022)

D’ailleurs, tant qu’à parler de look, on notera que ce Jogger n’est ni un break, ni un monospace pour ainsi dire, ni même un SUV. Bien ancré dans le segment C, il reprend l’entièreté de la face avant de la Sandero Stepway et vient y greffer une carrosserie allongée culminant à 4,5 m de long. À l’arrière, on découvre un grand hayon avec des feux verticaux. Certes, on y verrait presque des gènes de Volvo mais ils permettent surtout une plus grande amplitude de chargement.

Jusqu’à 7 places

Dans l’habitacle, les similitudes sont encore plus évidentes qu’à l’extérieur. C’est simple : tout le cockpit est repris tel quel de la Sandero. On retrouve ainsi la planche de bord relativement moderne, surplombée d’un système d’infodivertissement qui passe via un écran tactile de 8 pouces sur les versions haut de gamme. Bien que la finition fasse la part belle aux plastiques durs, une bande de tissu sur la planche de bord vient égailler le tout. On irait même jusqu’à dire que le tout est plus chatoyant que les récents produits d’une marque allemande bien connue…

Dacia Jogger (2022)

Cependant, le plus important se passe à l’arrière. Grâce au grand empattement de 2 897 mm et à la grande partie arrière, Dacia parvient à caser deux rangées de sièges (3e en option à 750 €), et donc 7-places, en plus d’un grand coffre. Mieux encore, chaque siège a été prévu pour accueillir un adulte et les deux deniers, bien qu’escamotables, ne pèsent qu’une dizaine de kilos ! Par contre, il ne faut pas s’attendre à une banquette coulissante ou même à un plancher plat. Chez Dacia, l’économie prône. L’avantage, cependant, c’est que le coffre mesure 160 litres tous sièges en place et, une fois qu’ils ont tous été retirés, l’espace atteint 1 807 litres et 2 m de long. En version 5 place, le coffre taille à près de 700 litres. Pour le segment C, c’est énorme !

Dacia Jogger (2022)

Le choix unique

En attendant l’arrivée d’un modèle hybride en 2023 – elle reprendra la technologie Renault - le catalogue se compose d’un nouveau 3-cylindres turbo de 1,0 litre. Lorsqu’il tourne à l’essence et que sa tête de cylindres est équipée de l’injection directe il offre 110 ch et 200 Nm de couple. Mais le plus important, selon nous, c’est l’autre offre. Il ne s’agit non pas du diesel mais bien d’une version LPG ! Eh oui, le petit bloc ainsi équipé pousse 100 ch et 170 Nm de couple.

En plus d’être bien plus abordable à la pompe, le LPG présente d’ailleurs plusieurs avantages et pas des moindres, avec une autonomie totale de près de 1 000 km - le réservoir de gaz supplémentaire prend la place de la roue de secours. En sus, la consommation officielle est fixée à 7,7 l/100 km (6,0 l/100 km à l’essence) et 118 g/km de CO2. Rappelons que le Jogger ne compte pour l’instant aucune assistance hybride, ni même légère. Quelle est donc sa botte secrète pour arriver à ses données intéressantes ? Son poids !

Dacia Jogger (2022)

Simplicité

Son poids plume ne l’aide pas seulement à présenter une homologation intéressante. La faible masse joue également en sa faveur sur la route. À seulement 1,2 tonne sur la balance, le Jogger évolue sans effort, peu importe la situation. Les 100 ch de notre modèle d’essai ne sont en aucun cas une faiblesse car le 3-pattes buveur de LPG a l’avantage de présenter une incroyable souplesse et une élasticité qu’on croyait perdue dans ce monde de petit moteurs turbo.

Dacia Jogger (2022)

Qui plus est, ce petit moulin vaillant est presque muet ! D’ailleurs, tant qu’on parle d’isolation, l’isolation phonique de cette familiale soi-disant low-cost ferait rougir plusieurs modèles asiatiques et même européens ! Au final, comme c’est le cas avec son approche à l’habitabilité, ce Jogger est bien dans ses bottes sur la route.

Pour une bouchée de pain

Tellement fortes ont été les évolutions de Dacia ces dernières années qu’il ne tient plus de qualifier la marque roumaine de « low-cost ». C’est la même mélodie avec le nouveau Jogger…même pour le prix ! L’entrée de gamme commence à 14 790 et même le haut de gamme, tout équipé, peinera à dépasser la barre des 20 000 €. Plus impressionnant encore : il est d’ordre de noter que l’entrée de gamme s’équipe du moteur au GPL. Dacia équipe donc sa familiale d’une technologie supplémentaire, qui consomme moins et offre plus d’autonomie, pour 500 € de moins que l’essence. C’est à se demander s’ils vont vendre un seul modèle tournant uniquement à la sans-plomb…

Dacia Jogger (2022)

Conclusion

Alors que le monde auto est en pleine transformation et que les constructeurs nous présentent souvent des technologies qui se révèlent avoir l’effet de la poudre de perlimpinpin, le nouveau Dacia Jogger fait un tournant sec vers l’honnêteté. Certes, il s’habille en baroudeur pour plaire, mais ce look ne l’empêche en rien d’offrir une impressionnante habitabilité et un confort bien plus élevé ce à quoi son prix nous laisserait présager.

Specificaties

Motor

3-cylindres, 1,0 litre turbo LPG

Vermogen

100pk

Koppel

170 Nm

Overbrenging

manuelle, 6 rapports

Aandrijving

voorwiel

Gewicht

1 366 kg

Topsnelheid

175 km/u

Prijs basismodel

€ 14 790.00

0 tot 100 km/u

12.30 sec

Gemiddeld testverbruik

8.00 L/100km

Min. kofferinhoud

160 L

Max. kofferinhoud

1 807 L

CO2-uitstoot

118 g/km

Laatst gepubliceerd

Reacties

Uw reactie

Recente reacties

Laatste rijtesten

Alle rijtesten

Laatste reportages

Alle reportages

Laatste nieuws

Alle nieuws