Premier essai : Lexus RZ (2023) + VIDÉO

Premier essai : Lexus RZ 450e (2023)

Après Toyota, c’est au tour de Lexus de rentrer dans la danse électrique avec le nouveau RZ. La base est commune mais le japonais premium s’offre une foulée de technologies propres et aussi une série de premières dans l’histoire de l’automobile. De la poudre aux yeux ou réelles évolutions ?

Découvrez notre essai video :


On ne doit pas vous le dire : le groupe Toyota a emboîté le pas vers l’électrique à contrecœur. Non pas que les japonais réfutent l’électrification, ils sont maîtres dans l’art de l’hybridation depuis plusieurs décennies. Pourtant, coûte que coûte, il faut bien y passer. Après le Toyota bZ4X, vient donc sa variante luxueuse de chez Lexus. Mais peut-on réellement simplifier ce nouveau véhicule à cette locution ?

Dans la lignée

Oui et non. Certes, les deux cousines électriques partagent leurs fondamentaux, à savoir la plateforme modulaire eTNGA du groupe. Pourtant, ce n’est en rien une affaire de copier-coller, comme ce qui lie la Toyota à sa jumelle lointaine de chez Subaru. Non, le Lexus RZ suit sa propre voie. Et c’est celle du style…japonais ! C’est simple : le RZ applique les codes récemment établis par les NX et RX. On y trouve ainsi des forme tendues et dynamiques, semblant toutes partir de la calandre. Enfin, puisqu’il s’agit ici d’une électrique, les designers japonais ont bénéficié d’un peu plus de liberté, fondant calandre et pare-chocs l’un dans l’autres. Personnellement, on trouve cette face avant bien mieux réussie que d’autres électriques aux traits maladroits…

Premier essai : Lexus RZ 450e (2023)

C’est pourtant sur les flancs qu’on y voit le plus de ressemblances avec le dernier-né de la marque premium japonaise, le RX. Il suffit de voir les formes dynamiques et cette ligne de caisse qui remonte juste avant la vitre de custode. C’est du RX tout craché. Enfin, le tableau se termine à l’arrière par une grande bande lumineuse et l’inscription LEXUS en toute lettre, comme le veut désormais la tradition. Plutôt bas, ce RZ n’en est pourtant pas petit. À 4,8 m de long, il se place aisément au-dessus de son cousin moins bourgeois, tout en partageant le même empattement de 2,85 m.

Cavalier & monture

Dans l’habitacle, la philosophie avancée par les récentes Lexus continue son petit bonhomme de chemin. L’équipe marketing de la marque nous dit qu’il s’agit ici du concept Tazuna, à savoir le lien entre un cavalier et sa monture. En d’autres mots : toutes les commandes sont placées à bout de bras/doigt/main, ne nécessitant que de faibles mouvements. La majorité des commandes sont logées derrière l’écran tactile de 14 pouces de l’infodivertissement, mais heureusement Lexus conserve des touches physiques pour les commandes essentielles.

Premier essai : Lexus RZ 450e (2023)

C’est joli tout cela – et aussi bien mieux agencé que le Toyota, soit dit en passant – mais ce qui vous attire le regard, c’est certainement ce petit volant en forme de guidon papillon. Eh oui, les ravages de Tesla sont aussi arrivés au Japon. Pourtant, Lexus ne change pas simplement le volant et basta. Ce n’est pas dans son habitude de faire les choses à moitié. Non, Lexus change complètement toute la direction pour une commande électronique (One Motion Grip), sans lien physique. Cela ouvre les portes de l’infinie variabilité, réduisant l’amplitude des mouvements du « guidon » à seulement 150 degrés. Inutile de croiser les bras.

Autre nouveauté, les ingénieurs ont placé des chauffages par rayonnement dans le tableau de bord. Plus efficaces et consommant moins, ils sont censés offrir une sensation de « couette chaude autours des jambes des passagers ». Autant vous dire qu’on n’a pas su vérifier ces dires lors de notre essai dans le Sud de la France…

Même batterie, plus puissante

Sous cette carrosserie spécifique, on commence à retrouver des éléments déjà connus. Comme la batterie par exemple. D’une capacité de 71,4 kWh (brut), elle fait partie intégrante du châssis. Sur le RZ 450e, elle alimente deux moteurs électriques. Un de 150 kW sur le train avant et un de 80 kW à l’arrière, pour une puissance combinée de 313 ch en plus de la transmission intégrale. Une transmission qui est gérée par un tout nouveau software, baptisé Direct4, censé réduire toute latence à néant.

Premier essai : Lexus RZ 450e (2023)

Pour ce qui est de l’autonomie, Lexus partage des chiffres avec des pincettes, annonçant avoir pris des mesures garantissant sa longue durée de vie, comme un refroidissement spécifique, etc. Résultat : 440 km pour la version de base avec les jantes de 18 pouces. Envie de plus de style ? Ce sera donc 395 km d’autonomie avec les jantes de 20 pouces.

Tout simplement impressionnant

Sur la route, la première chose qui saute aux yeux, c’est bien évidemment cette direction One Motion Grip. On s’habitue étonnamment facilement à ne jamais devoir lever les mains du guidon et à ne devoir faire que de faibles mouvements. Non pas que le train avant semble ultra-sensible. Cette technologie fait des manœuvres un jeu d’enfants et augmente la sensation de stabilité en ligne droite. Vous voyez les petites corrections qu’il faut ajouter pour tenir son cap sur une mauvaise surface ? Avec le RZ, elles sont inexistantes ! Qui plus est, la dynamique de route est accrue, et le retour de sensation parait bien plus réelle que certaines directions physiques à assistance électrique…

Premier essai : Lexus RZ 450e (2023)

Pour le reste, le RZ 450e brille par sa dualité parfaite de confort de dynamisme. Enfin un produit électrique qui amortit bien ! Pourtant, en courbe, le gros SUV de 2,0 tonnes maintient ses mouvements de caisse à un minimum. Certes, il préfère les longues courbes rapides que les petits lacets, mais ce n’est pas une bombinette française non plus, et il ne se vante pas de l’être !

Amour de vacances ?

Vous l’aurez compris, le Lexus RZ a réussi à nous convaincre. Mais était-ce un amour de vacances sous le soleil de la Provence ? Plusieurs précisions doivent tout de même être ajoutées. La direction électronique One Motion Grip ne sera une option disponible qu’en 2025 – Lexus raffine encore et toujours son développement.

Ensuite, reste la fâcheuse épine du prix. Disponible en une seule variante de motorisation et une seule batterie, le RZ 450e s’affiche à partir de 74 750 €. C’est tout sauf donné, mais il peut se targuer d’un équipement déjà presque complet et, ce n’est pas des moindres, de 8 ans d’entretien inclus dans le prix. Ça c’est du service !

Premier essai : Lexus RZ 450e (2023)

Enfin, parlons consommation. D’après notre expérience avec son cousin de chez Toyota, la consommation effectuée lors du premier essai à l’étranger ne reflète pas du tout la réalité. Pourtant, dans le cas du Lexus, le tableau sera peut-être un peu moins sombre. Ainsi, sur les routes rapides de Provence, « notre » RZ 450e affiche une consommation moyenne de 19,8 kWh/100 km. C’est un peu plus que les chiffres officiels (18,7 kWh/100 km en jantes 20 pouces), mais il faut dire que la température de 15°C était idéale. Reste à voir s’il se comportera aussi bien en Belgique…

Premier essai : Lexus RZ 450e (2023)

Conclusion

Le Lexus RZ n’est pas qu’une simple électrique bardée de fioritures pour faire les premières pages des magazines auto. Certes, sa direction électronique attire le regard, mais elle apporte aussi un réel plus dans la conduite quotidienne. En sus, le japonais électrique réussi à taper dans le mille offrant une réelle expérience de conduite premium, combinant un confort acoustique haut de gamme à une suspension ouatée, saupoudrant le tout d’une dynamique de conduite innée. Une cible que beaucoup de ses concurrents rate…

Specificaties

Motor

2 moteurs électriques

Vermogen

313pk

Koppel

434 Nm

Overbrenging

rapport fixe

Aandrijving

vierwiel

Gewicht

2 055 kg

Topsnelheid

160 km/u

Prijs testwagen

€ 84 700.00

Prijs basismodel

€ 74 750.00

0 tot 100 km/u

5.30 sec

Gemiddeld testverbruik

19.80 L/100km

Min. kofferinhoud

522 L

Max. kofferinhoud

1 451 L

Laatst gepubliceerd

Reacties

Uw reactie

Recente reacties

Laatste rijtesten

Alle rijtesten

Laatste reportages

Alle reportages

Laatste nieuws

Alle nieuws