Essai + vidéo : Toyota C-HR (2023)

Toyota C-HR 2024 essai Belgique

Il y a plus de 7 ans, Toyota surprenait tout le monde avec le C-HR, un modèle stylé dans l’océan de grisaille de la marque à l'époque. La deuxième génération réussit-elle encore à faire le même effet ?

Voici la deuxième génération d'une voiture qui, il y a une 7 ans, a montré que Toyota pouvait aussi faire plus qu'une bête Yaris ou une bête Corolla. Enfin, vous voyez l'idée. La nouvelle venue vise à gommer certains des défauts de sa devancière et s'appuie sur les fondamentaux de l'hybride. Il y a aussi une version hybride rechargeable, mais elle arrive juste un peu trop tard.

Découvrez notre essai vidéo :

« Hammerhead »

Sur le plan visuel, cette nouvelle génération reprend déjà là où la précédente s'est arrêtée. Le design polarise toujours à première vue, mais il y a de la place pour plus d'accents high-tech. Il suffit de regarder les feux de jour à LED qui se prolongent comme la tête d'un requin marteau dans les lignes noires du pare-chocs. On n’y voit pas non plus d’inscription modèle sur le hayon. Désormais, cette abréviation de " Coupé High Rider " est cachée entre les feux arrière et s’illumine à l’ouverture.

Toyota C-HR 2024 rijtest info belgie

Le résultat est une voiture moins chargée et beaucoup plus nette. Les poignées de porte encastrées et la teinte duo soulignent encore davantage cette impression. Un mot sur les dimensions ? En plus d'être plus court de 3,0 cm (grâce à des porte-à-faux plus petits), le nouveau C-HR est également plus large de 35 mm. Cela contribue à l'impression générale de sportivité.

À la façon de LEXUS

Étant donné que les dimensions restent pratiquement identiques, le nouveau C-HR reprend l'ancienne silhouette de son prédécesseur. Bien sûr, ça lui donne aussi une banquette arrière plutôt exiguë et du coffre plutôt modeste de 388 litres. On n’ira pas jusqu'à dire que ce C-HR est un pur biplace, mais les adultes ne s'amuseront pas trop à l'arrière.

Toyota C-HR 2024 rijtest info belgie

Non seulement à cause de l'espace limité pour la tête et les jambes, mais aussi à cause de la finition qui n'a rien d'enthousiasmant. Dommage pour une voiture qui veut se présenter comme une icône de style. La bonne nouvelle ? A l'avant, le C-HR offre l'intérieur le plus lumineux que nous ayons jamais vu dans une Toyota. Un point c’est tout. Les matériaux semblent empruntés à Lexus, le design est soigné et l'écran d'infodivertissement de 12,3 pouces est joliment intégré dans le tableau de bord. Il y a même un éclairage LED qui change toutes les heures de la journée pour s'adapter à votre humeur. Pourquoi ne pas l'étendre à la banquette arrière, Toyota ?

EXEMPLAIRE

Dire que Toyota ne manque pas de voitures du segment C est un euphémisme. Il y a la Corolla, la Corolla TT break, le Corolla Cross SUV et ce C-HR. Le point commun de ces quatre voitures (outre la première lettre qu'elles partagent) ? Elles reposent toutes sur la nouvelle plateforme TNGA. Celle-ci confère au C-HR une certaine vivacité et un dynamisme à première vue atypique pour Toyota. Vous cherchez l'exemple type entre confort et dynamisme ? Ne cherchez plus !

Toyota C-HR 2024 rijtest info belgie

Enfin, si vous pouvez vous accommoder d'une boîte automatique CVT, bien sûr. Car même avec ses hybrides de cinquième génération, Toyota s'en tient à la disposition des moteurs atmosphériques et des boîtes (e)CVT. Dans le cas du C-HR, il existe des Hybrid 140, Hybrid 200, Hybrid 200 AWD-i et Plug-in Hybrid 220. Cette première variante utilise un moteur essence 4-cylindres de 1,8 litre qui transmet sa puissance aux roues avant, tandis que les autres utilisent un 4-cylindres atmosphérique de 2,0 litres de base. Dans le cas du 220, il s'agit même d'un groupe motopropulseur rechargeable.

Soif de moineau

Cependant, proposer un autre plug-in en 2024, c'est se tromper un peu. Le gros des clients se tournera donc vers l'Hybrid 140 avec - oui - 140 ch et 142 Nm de couple (+185 Nm du moteur électrique). Un groupe motopropulseur où le moteur à combustion doit travailler beaucoup moins fort pour faire avancer le C-HR de nos jours. Cela se traduit par une sensation de conduite plus mature et un régime moteur inférieur de 500 tr/min sur l’autoroute. Joli !

Toyota C-HR 2024 rijtest info belgie

Le C-HR serait-il bien meilleur avec une boîte de vitesses classique ? C'est possible, mais il compense cela par le fait que la consommation passe sous la barre des 5,0 l/100 km. Essayez de faire pareil avec un crossover essence classique ! Si vous laissez le rythme de croisière de côté, le C-HR excelle, à tous points de vue.

Le prix d’un BMW X2

Tous les détails du nouveau C-HR montrent que Toyota a voulu tout faire pour qu'il se distingue des Corolla. En effet, le C-HR donne l'impression d'être beaucoup plus « haut de gamme ». Mais cela se ressent aussi dans les prix. Ainsi, le C-HR coûte au minimum 37 760 €. Une version dotée de quelques équipements dépasse déjà les 40 000 €. Pour cette somme, on peut aussi se tourner vers Renault pour l'Arkana beaucoup plus spacieux (qui existe aussi en version hybride) et même vers BMW pour un X2.

Toyota C-HR 2024 rijtest info belgie

Intrinsèquement, le C-HR répond à toutes les valeurs que recherchent les acheteurs d'une Mini, d'une Fiat 500 ou de n'importe quelle icône de style. La question clé, cependant, est de savoir si la marque Toyota est suffisamment branchée pour attirer les hipsters. Ou, soit dit en passant, si ces hipsters n'ont pas déjà tous opté pour l'électrique…

CONCLUSION

Ne cherchez plus, le C-HR de nouvelle génération est la voiture la plus branchée que Toyota ait jamais fabriquée ! Il est également extrêmement économique et bien fini à l'intérieur. Cependant, son prix est en conséquence...

Toyota C-HR 2024 rijtest info belgie

Laatst gepubliceerd

Reacties

Uw reactie

Recente reacties

Laatste rijtesten

Alle rijtesten

Laatste reportages

Alle reportages

Laatste nieuws

Alle nieuws