Pourquoi la Mazda MX-5 NC mérite d’être plus appréciée

Tout comme il doit toujours y avoir "le meilleur", il y aura toujours "le pire". Et la troisième génération de MX-5 a été qualifiée de la plus décevante de toutes les générations. Pourtant, la MX-5 NC mérite beaucoup plus d’appréciation. D'autant plus que les prix de la NA et de la NB montent en flèche de nos jours.

Si vous nous demandez quelle est la meilleure génération de MX-5 qui ait jamais vu le jour, nous dirons sans hésiter la génération ND actuelle. La pire ? Eh bien, répondre à cette question est beaucoup plus difficile. Parce que les deux premières générations sont peut-être trop glorifiées, ce qui fait de la troisième génération une victime en permanence.

Pourtant, la NC n'est pas aussi mauvaise que tout le monde essaie de le faire croire. Bien que certaines décisions singulières aient été prises pendant la production. Aujourd'hui, on passe en revue les critiques les plus courantes.

CRITIQUE 1 : ELLE ÉTAIT LOURDE

Si l'on considère la lignée de la MX-5, la troisième génération était le poids lourd de la famille. Bien que vous puissiez emporter avec vous un sérieux grain de poudre diététique. Bien que les générations 1, 2 et 4 fassent toutes moins d'une tonne, la génération 3, avec un poids à vide de +/- 1 055 kg, peut difficilement être qualifiée de voiture lourde. Les concurrentes telles que la BMW Z4 et l'Audi TT pesaient facilement 200 à 300 kg de plus. Dire que la MX-5 de troisième génération est la plus lourde de la famille revient à dire que Candice Swanepoel est le mannequin de Victoria's Secret le moins séduisant. Sérieusement, les gars ?!

Le poids légèrement plus élevé est parfaitement explicable, d'ailleurs. En effet, des éléments comme les airbags supplémentaires, l'ESP et l'ABS ont donné à la NC un filet de sécurité plus important. Idem pour la carrosserie qui ne ressemble plus à une boîte métallique. Plus intéressant encore, la troisième génération de la MX-5 a été développée lorsque Ford tirait les ficelles chez Mazda. Ils ont forcé la marque japonaise à utiliser le châssis de la RX-8. Oui, la RX-8 partage son châssis avec la troisième génération de la MX-5. Même si cela aura probablement ajouté quelques kilos supplémentaires.

CRITIQUE 2 : LA SUSPENSION EST TROP SOUPLE

"La MX-5 NC conduit comme un bateau". C'est une autre plainte souvent entendue. Et vous savez, dans un sens, les plaignants ont raison. Parce que la mise en place de la troisième génération aurait pu être meilleure. Bien que Mazda ait dû faire face à une succession de revers au cours du processus de développement. En commençant par la suspension de tous les côtés. Mazda voulait des doubles triangles tout autour (le nec plus ultra), Ford a obligé Mazda à utiliser un multilink plus classique à l'arrière (comme dans la RX-8). Les ingénieurs ont alors décidé de doter le train arrière d'un carrossage important, ce qui se normalise avec la compression des ressorts en virage. En language humains : la MX-5 NC réagisait de manière agressive en entrée de virage et osait un survirage soudain en sortie de courbe.

On pourrait penser que c'est amusant d'avoir un réglage de survirage comme ça. Juste avant la mise en production de la voiture, Mazda a toutefois été contraint de relever la MX-5 de 2,5 centimètres pour des raisons de sécurité. Cette hauteur de caisse plus élevée, combinée à des amortisseurs plutôt mous et à des réglages agressifs, fait que la MX-5 NC manque de confiance dès le départ. Une mise à niveau des barres stabilisatrices et un abaissement de la suspension pour quelques centaines d'euros feront des merveilles pour la NC. Si vous l'alignez à nouveau, vous aurez un coureur sérieux sous les fesses.

CRITIQUE 3 : ELLE EST MOCHE

Les goûts et les couleurs, on ne peut pas vraiment en parler. Si vous regardez ce que Mazda sortait après le tournant du siècle, la NC est parfaitement dans la lignée de sa famille. Était-ce vraiment de belles voitures ? On va laisser cela de côté. Un détail amusant, pourtant, puisque ce n’est personne d’autre que Moray Callum était à la tête du département de design. Moray est le frère de Ian Callum. Vous savez, le designer derrière la Ford RS2000, l'Aston Martin DB9 et la Jaguar F-Type. Moray a été chargé de donner un nouveau look à Mazda à la fin de 2001, avec un budget limité. Dans ce sens, l'homme a fait ce qu'il a pu.

On peut en dire autant de l'intérieur. Alors que les deux premières générations avaient encore un habitacle extrêmement agraire, la troisième génération voulait introduire beaucoup plus de luxe. Cependant, les budgets étaient si limités - et la maison mère Ford n'avait pas de si beaux habitacles à l'époque - que le résultat est un festin de plastique. En 2021, nous trouvons secrètement cela charmant, ces tableaux de bord japonais en plastique du début du XXIe siècle. C'est encore mieux que les incrustations actuelles, très brillantes, sur lesquelles on peut voir toutes les traces de doigts gras.

Souvent oubliée

Comme vous avez déjà pu le lire, les critiques à l'égard de la NC sont souvent sérieusement exagérées. Plus encore, à cause des critiques, les points intéressants sont souvent oubliés. Les moteurs 4-cylindres à essence de 2,0 et 1,8 litre nouvellement développés étaient des petits moteurs indestructibles et charmants. Le 1.8, développé en collaboration avec Ford, est peut-être même meilleur que le 1.5 de l'actuelle MX-5. En outre, la NC est la dernière MX-5 dotée d'une direction hydraulique. Bien que la nouvelle ND soit loin d'être un petit chariot de direction compliqué, rien ne peut remplacer la direction hydraulique.

En bref, n'écartez pas la NC si vous cherchez une MX-5. Non, elle n'a pas les feux à rabattement de la première génération ou le design cool de l'actuelle, mais elle est une symbiose parfaite de toutes les générations de MX-5.

Auteur: Auteur: Yves
Commentaires: 0 reacties

Tags

Derniers articles publiés

Commentaires

Laissez un commentaire