Kode61 Birdcage, roadster rétro inspiré des Maserati de course (2023)

Kode61 Birdcage 2023

Un évènement automobile comme le Concorso d'Eleganza à Villa d'Este est l'endroit où l'on peut voir à l'œuvre des ancêtres très chers, mais il y a aussi des voitures neuves à admirer. Des voitures très récentes même, car il y a de fortes chances que vous n'ayez jamais entendu parler de « Kode ». Pourtant, ils étaient là, et avec cette Kode61 Birdcage.

Une supercar sans pare-brise important peut sembler absurde, mais elle a quelque chose d'un marché émergent. Par exemple, McLaren a déballé l'Elva il y a des années, Ferrari a lancé le duo Monza SP1 et SP2 un peu plus tard, et Aston Martin a suivi à la fin de l'année dernière avec la DBR22. Tous ces modèles doivent faire référence aux voitures de course des années 1950 et 1960, mais à l'époque, il y avait une marque qui remportait succès sur succès sur la piste. Il s'agit de Maserati, à qui l'on rend aujourd'hui hommage avec un modèle rétro.

PAS DE MASERATI ? Enfin, presque...

Cependant, cela ne se passe pas comme vous le pensez maintenant, car Maserati n'a pas du tout construit cette Birdcage. C'est le Japonais Ken Okuyama Design - Kode en abrégé - qui a dessiné la voiture, mais il s'est inspiré de la voiture de course Maserati Tipo 61 Birdcage de l'époque. Cette dernière doit son nom à la construction en tubes ouverts de son tableau de bord, et en effet : cette réincarnation dispose également d'un cadre partiellement ouvert à l'intérieur. On reconnaît d'ailleurs les trois ouïes d'aération typiques de Maserati sur les flancs, sans oublier les jantes en forme de trident. Ken Okuyama et ses designers tentent peut-être de dissimuler ce qui se passe sous la carrosserie, mais au vu de ces jantes, nous devinons que cette Birdcage adopte la technologie d'une Maserati MC20.

Kode61 Birdcage 2023

Ken Okuyama n'est d'ailleurs pas le premier Japonais à avoir un crayon bien aiguisé. Pendant un temps, l'homme a été à la tête de Pininfarina, où il était responsable des lignes de toutes sortes de Ferrari du début du siècle. C'est ainsi que nous lui devons en grande partie l'allure de la Ferrari Enzo, mais il n'a pas cessé de dessiner même après son départ. Ainsi, outre les bateaux, les trains à grande vitesse et les boîtes de thé, on trouve également dans son portfolio des bolides audacieux comme le Kode57 Enji et le Kode0. Ces derniers ont été commercialisés en éditions très limitées, et c'est également ce qu'Okuyama a l'intention de faire avec cette Kode61 Birdcage.

Derniers articles publiés

Commentaires

Laissez un commentaire

alle elektrische auto's in 2024, vlaamse premie

Commentaires récents

Derniers Essais

Tous les essais

Derniers Chroni

Tous les reportages

Dernières Actualités

Tous les actualités