Premier essai : Jeep Wrangler Unlimited 4xe (2021)

Review Jeep Wrangler Unlimited 4xe (2021)

Le Jeep Wrangler passe du côté écolo en troquant ses moteurs diesel et essence pour un nouvel ensemble hybride rechargeable. Le tout-terrain assidu se serait-il embourgeoisé ou l'électricité est-elle idéale pour sortir de chemins battus ?

On ne doit pas vous le répéter : les constructeurs auto actifs en Europe doivent électrifier leur flottes afin de répondre aux exigences de plus en plus strictes de l'Europe. C'est le cas pour tous, même pour Jeep. Voilà pourquoi le gros tout-terrain emblématique abandonne ses moteurs essence et diesel…pour s'équiper d'une prise. Eh oui, le Jeep Wrangler devient hybride rechargeable. Mais ne pensez pas qu'il se transformer une "SUV citadin" et oublie ses origines montagnardes. Loin de là…

Jeu des 7 différences

Ce passage à une motorisation plus verte oblige au Wrangler de s'habiller de quelques éléments…bleus. ! Vous savez : histoire bien appuyer sur le fait qu'il s'agit d'une voiture aux vertus écologiques. Cela étant, outre ces petites touches de couleur, la seule réelle différence est à trouver juste devant le rétroviseur côté conducteur puisque c'est là que Jeep a placé la trappe de recharge.

À l'intérieur, il vous faudra également un œil aguerrit pour trouver les différences. Allez, on vous file un coup de main. Juste au dessus de la planche de bord verticale, apparaît un indicateur de charge lumineux. Pratique quand on branche son auto, moins pratique quand on roule et que le soleil brillant fait refléter ce bout de plastique dans le pare-brise. Bref. Les boutons de modes de conduites sautent eux moins facilement aux yeux. Ils sont placés juste en dessous de la commande des feux, à gauche du volant. On peut choisir entre Hybrid, Electric ou E-Save.

Évolution complète

À la vue de ces simples ajouts, on pourrait croire que cette version plug-in n'est qu'une simple addition à la gamme, à laquelle Jeep n'a pas apporté beaucoup d'importante, juste histoire d'être en dessous des normes européennes. Pas le moindre du monde ! Il suffit de jeter un coup d'œil à la batterie et surtout à son placement. Les ingénieurs l'ont logée sous la banquette arrière – on peut même la voir en soulevant l'assise – de sorte qu'elle n'affecte ni l'espace de chargement (533 litres), ni la hauteur de caisse et ni les capacités tout-terrain. Eh oui, cette version boostée à l'électron du Wrangler peut toujours passer dans un cour d'eau d'une profondeur de 76 cm !

Regardons de plus près cette nouvelle motorisation – attention, ça va être technique. D'une capacité de 17,3 kWh, la batterie alimente un moteur électrique de 107 kW (145 ch) placé dans la boîte automatique à 8 rapports. En mode électrique, ce Wrangler 4xe pourra ainsi parcourir entre 44 et 53 km. Le reste du système est composé d'un 4-cylindres essence de 2,0 litres de 271 ch, accouplé à un petit alterno-démarreur à courroie de 46 kW (62 ch). Lorsqu'ils travaillent à l'unisson, ces trois moteurs produisent une puissance combinée de 380 ch et 637 Nm de couple. Pour faire simple : c'est le Wrangler le plus puissant jamais importé en Europe.

Trail Rated

Comme on l'a dit plus haut, ce Wrangler conserve ses capacités tout-terrain. Après tout, c'est une Jeep, pardi ! D'ailleurs les deux variantes Sahara et Rubicon portent le petit blason "Trail Rated", appuyant le côté baroudeur. D'ailleurs, notons que le moteur diesel ayant déjà fait sa sortie et le bloc essence le rejoignant sous peu, cette version plug-in sera la seule et unique motorisation au catalogue du tout-terrain hardcore de Jeep. Il fallait donc qu'elle sache sortir son épingle du jeu…en toutes situations !

Les fondamentaux qui font les qualités du Wrangler ont donc été laissés en été. Malgré l'électrification, on trouve toujours une boite de transfert à deux vitesses et une transmission intégrale enclenchable (avec mode Auto). Les rapports de pont restent même assez court (2,71:1 sur Sahara et 4,0:1 sur Rubicon). Et, combiné au couple instantané du moteur électrique, ce Wrangler 4xe pourrait presque grimper aux murs.

Encore plus facile

C'est d'ailleurs ce que nous avons fait lors de notre essai dans la région du Piémont en Italie. Bon d'accord, nous n'avons grimpé aucun mur mais plutôt une piste de ski (rouge) de la station de Sauze d'Oulx. Tout cela…dans un silence complet ! Enfin, presque, vu que les engrenages de la transmission chantaient un peu et les oiseaux aussi.

Lors de notre ascension, "notre" Wrangler 4xe Rubicon en vitesse courte, différentiel arrière bloqué, a fait preuve d'une aisance presque prétentieuse. On remercie les pneus, le couple du moteur électrique et la calibration presque parfaite de la pédale d'accélérateur.

De retour sur la route, ce Wrangler plug-in améliore aussi son son comportement routier. L'hybride ne fait pas de miracles en transformant ce gros 4x4 en danseuse de courbes, mais le poids supplémentaire plante le SUV sur ses quatre gommes et offre une touche de raffinement bien méritée à sa suspension.

Prix

Tellement ce Wrangler 4xe est performant, on en oublierait presque de parler de ses vertu écologiques. À en croire le catalogue, la consommation moyenne fait un véritable plongeon puisqu'elle s'affiche à 3,5 l/100 km (WLTP). Evidemment, les émissions de CO2 la suivent, variant 79 à 95 g/km (WLTP). Enfin, alors que la conso descend, le prix grimpe. Facturé à 68 300 €, le nouveau Jeep Wrangler 4xe est 9 000 € plus cher que à la version essence.

Conclusion

Vous pouvez souffler : la transformation hybride du Wrangler n'a pas ruiner la recette originale. Tout du contraire. Grâce à l'impulsion électrique, le tout-terrain robuste s'en trouve plus confortable, plus efficient et, surtout, encore plus capable de grimper n'importe quelle montage. Sauf que, cette fois-ci, il le fera en silence !

Specificaties

Motor

2,0 litres essence turbo + 2 moteurs électriques

Puissance

380pk

Couple

637 Nm

Overbrenging

Automatique, 8 rapports

Transmission

vierwiel

Poids

2 276 kg

Vitesse de pointe

177 km/u

Prix de base

€ 68 300.00

0 à 100 km/h

6.40 sec

Coffre min.

533 L

Rejet de CO2

79 g/km

Derniers articles publiés

Commentaires

Laissez un commentaire