Essai: Hyundai Tucson (2020)

Essai Hyundai Tucson 2020

Remplacer un modèle après cinq ans peut être rapide aujourd'hui. Mais beaucoup de choses peuvent se produire en cinq ans, c'est pourquoi cette quatrième génération de Hyundai Tucson est pleinement armée contre les défis d'aujourd'hui.

Et nous parlons d'électrification en premier lieu, ou qu'auriez-vous pensé ? La troisième génération de Tucson - si l'on inclut le pas de côté vers le nom de modèle ix35 - est arrivée sur le marché au début de 2015. Dans l'histoire récente de l'automobile : une autre époque. Cinq ans plus tard, les cartes ont été mélangées de manière totalement différente, c'est pourquoi cette quatrième génération veut aussi faire les choses différemment.

"Sensuous Sportiness"

Vous pouvez le voir en premier lieu dans le dessin du Tucson numéro quatre. Dans le langage du design et du marketing, cela s'appelle "Sensuous Sportiness", en pratique cela se traduit par des lignes nettes et des surfaces géométriques. Dans la grille du radiateur, par exemple, où les feux diurnes disparaissent complètement lorsque le contact est coupé. Vous pouvez également voir les formes géométriques récurrentes dans les flancs, tandis que les blocs lumineux à l'arrière sont reliés par une bande de LED continue, comme c'est la mode aujourd'hui.

Par conséquent, la taille du nouveau Tucson n'a pas radicalement augmenté : à 4,50 mètres, il n'est plus que 2 centimètres plus long, alors que la largeur et la hauteur ont à peine augmenté. Avec 2,68 mètres, l'empattement est également plus long d'un centimètre qu'auparavant. Hyundai a mieux utilisé l'espace intérieur, ce qui rend la banquette arrière un peu plus spacieuse et, selon le niveau de finition, l'espace du coffre a légèrement ou considérablement augmenté. Dans sa version la plus grande, il mesure 620 litres, et 1 799 litres avec la banquette arrière abaissée. Mais attention : cela ne s'applique qu'à la version essence classique. Le diesel, l'hybride et les hybrides légers ont un coffre plus petit. Il reste donc 546 litres pour le diesel hybride doux.

Hyundai Tucson 2020 rijtest Autofans

Aspect élancé

Le reste de l'intérieur fait également un bond en avant, tant en termes de finition que de design. Par exemple, le tableau de bord de troisième génération, d'allure classique et solide, peut accueillir un tableau plus horizontal et plus mince avec des grilles de ventilation intelligemment intégrées. L'ensemble devient - comment pourrait-il en être autrement aujourd'hui ? - dominée par les écrans. Par exemple, il y a un tableau de bord numérique de 10,25 pouces et un écran d'info-divertissement de la même taille - dans les versions supérieures, bien sûr. Le contrôle de la climatisation se situe à mi-chemin entre un écran tactile et des touches classiques. Des boutons plats, ou quelque chose comme ça...

En termes de connectivité et d'info-divertissement, ce Tucson de quatrième génération est bien sûr totalement à jour, mais son offre de sécurité est plus intéressante. Il est bien sûr équipé des avertissements et des assistants nécessaires, mais il est aussi doté de quelques gadgets pratiques. Par exemple, il y a un moniteur de vue aveugle, qui affiche une image de votre angle mort sur le tableau de bord lorsque vous allumez votre indicateur. L'Alerte à l'occupant arrière attire votre attention sur le fait que vous devez regarder sur le siège arrière avant de sortir de la voiture, afin de ne pas oublier les enfants ou les animaux domestiques, surtout en été.

Hyundai Tucson 2020 rijtest Autofans

L'électrification en première ligne

Si, plus tard dans sa carrière, la génération précédente de Tucson produisait encore discrètement un diesel hybride doux, la gamme électrifiée est bien sûr beaucoup plus étendue aujourd'hui. Nous l'avons dit dans l'introduction, mais aujourd'hui, au Tucson, vous pouvez non seulement choisir entre l'essence et le diesel classiques, mais aussi entre des moteurs hybrides légers pour les deux, entre un hybride complet et plus tard un hybride rechargeable.

La gamme d'essence se compose du 1.6 T-GDi, dans des variantes de 150 et 180 ch. La version de 150 ch entraîne uniquement les roues avant et passe les vitesses manuellement comme une version classique, et avec un léger soutien hybride, manuellement ou avec une transmission à double embrayage 7DCT. La version de 180 ch entraîne les quatre roues, bénéficie d'un support hybride léger de série et n'utilise que la 7DCT. Le moteur diesel 1.6 CRDi, à traction avant uniquement, suit en gros la même histoire. La version 115 ch ne passe que manuellement. À partir de 136 ch, il bénéficie d'un léger soutien hybride et passe en mode manuel ou avec le 7DCT.

Et puis il y a les deux hybrides. L'hybride complet est de 230 ch et utilise une petite batterie de 1,49 kWh. Il promet une consommation moyenne de 5,6 l/100 km et des émissions de CO2 de 126 g/km. L'hybride rechargeable suivra plus tard, bien que Hyundai ait déjà annoncé qu'il aura une puissance de 265 ch et une batterie de 13,8 kWh. Les Coréens ne veulent pas encore perdre quoi que ce soit en matière de distance de conduite et de consommation. Mais en effet : les groupes motopropulseurs hybrides partagent ce Tucson avec le Santa Fe, plus grand, et avec la nouvelle Kia Sorento.

Hyundai Tucson 2020 rijtest Autofans

En chemin

Lors de notre première brève introduction, nous avons senti le 1,6 T-GDi de 150 ch à l'épreuve. Avec une boîte de vitesses 7DCT et donc un support hybride léger. Il fonctionne surtout de manière discrète, en essayant de réduire au maximum la consommation en même temps que la boîte de vitesses. Sur le papier, il est de 6,6 l/100 km, et une émission de CO2 de 149 g/km, dans la pratique nous attendons un test plus approfondi.

Le DCT réagit immédiatement lorsque vous lui parlez. Non pas que le Tucson soit un sprinter de course, avec un temps d'accélération jusqu'à 100 km/h en 9,6 secondes, mais la Hyundai essaie de tirer le meilleur parti de ses 250 moments de couple. Enfin, il y a les avantages de la suspension à commande électronique du pack d'options Sensation, qui contribue au confort de conduite et compense agréablement les points négatifs des jantes de 19 pouces, assez larges.

Hyundai Tucson 2020 rijtest Autofans

Prix

Hyundai demande 29 349 euros pour son nouveau Tucson dans la version d'entrée Inspire avec moteur à essence classique. La gamme de prix va jusqu'à 50 099 euros pour le Plug-in Hybrid dans la version haut de gamme Shine. Si vous voulez un hybride léger, vous devez vous fier à la version Feel et payer au moins 33 849 euros pour la version essence. L'hybride classique vous coûtera au moins 37 099 euros.

Si vous faites venir deux des plus importants concurrents de Tucson, vous vous retrouverez avec la Volkswagen Tiguan et la Peugeot 3008. Le Tiguan vous coûtera au moins 31 145 euros, mais son eHybrid hybride plug-in est environ 3 000 euros moins cher au catalogue (41 070 euros contre 44 099 euros). La Peugeot 3008, avec un prix d'entrée de gamme de 30 830 euros, est l'hybride rechargeable la plus chère des trois au catalogue, à 46 230 euros.

Hyundai Tucson 2020 rijtest Autofans

Conclusion

La troisième génération du Hyundai Tucson a fait passer le SUV de l'extérieur à une valeur fixe dans la liste restreinte des SUV du segment C. La quatrième génération semble ancrer cette position. Il s'agit de savoir si le design sera aussi rafraîchissant dans cinq ans qu'il ne l'est actuellement, mais pour l'instant, l'œil obtiendra ce qu'il veut.

Specificaties

Motor

1,6 essence, 4-cylindre en ligne, hybride léger

Puissance

150pk

Couple

250 Nm

Overbrenging

7 rapports, double embrayage

Transmission

voorwiel

Poids

1 491 kg

Vitesse de pointe

189 km/u

Prix de base

€ 29 349.00

0 à 100 km/h

9.60 sec

Coffre min.

577 L

Coffre max.

1 756 L

Rejet de CO2

149 g/km

Auteur: Wim Bervoets
Commentaires: 0 reacties

Tags

Derniers articles publiés

Commentaires

Laissez un commentaire

Commentaires récents

Derniers Essais

Tous les essais

Derniers Chroni

Tous les reportages

Dernières Actualités

Tous les actualités