Essai : BMW 128 ti (2021)

BMW 128ti 2021

Chez BMW, la question s’est posée de savoir s’il était possible de jouer des coudes avec la Golf GTI maintenant que la Série 1 n’entraine plus ses roues arrière de série. Le résultat est cette nouvelle 128 ti. Chapeau bas. On va faire une tour.

Au premier coup d'œil, on ne peut s’empêcher de penser que la BMW 128 ti est destinée à la nouvelle génération de passionnés de tuning. Elle se tient un peu plus solidement sur ses jambes, mais ce sont surtout les accents orange qui l'entourent qui la font sortir du lot. Pas toujours pour le mieux, car avec ces accents orange, on a parfois l'impression d'être allé chercher des accessoires chez Alibaba juste avant l’essai. Elle reçoit également des jantes de 18 pouces et nous voyons des étriers de frein rouges derrière elles.

HISTOIRE DE TI

Ainsi, BMW sorti à nouveau la désignation ti de ses livres d'histoire pour cette voiture à traction avant. Cela apporte un soupir de soulagement aux conducteurs de M, qui peuvent polir un peu leur blason et continuer à affirmer qu'il n'existe pas de modèle M à traction avant. Le nom Ti sonne bien aussi, même si nous n'associerions pas immédiatement Turismo Internazionale à une voiture de sport allemande, mais plutôt à une Alfa. BMW l'avait déjà fait auparavant, avec les puissantes 1600 Ti et 2002 Ti de l'époque. Dans les années 1990, les moins connues 323 Ti et 325 Ti de la Série 3 Compact ont également reçu ce nom à consonance italienne.

BMW 128ti 2021 (rijtest)

PETITE Sœur

La bonne nouvelle, c'est que la 128 ti n'est pas seulement une Série 1 tape-à-l'œil. En fait, c'est plutôt le contraire. BMW a fait en sorte que la 128 ti puisse agir comme une petite sœur de la M135i. Le même moteur à essence de 2,0 litres est toujours équipé d'une boîte automatique Steptronic à huit rapports, mais il ne développe plus que 265 ch au lieu des 306 de la M135i. Cela semble beaucoup moins, mais elle laisse également 80 kg de poids excédentaire en laissant la transmission intégrale sur l'étagère.

BMW 128ti 2021

Cela ne fait pas de la 128 ti une voiture docile, car BMW lui fournit des pneus Michelin Sport 4 - qui, lors de notre essai, ont eu plus de mal pendant les journées pluvieuses de l'été - et lui donne un différentiel à glissement limité Torsen de série. BMW apporte également un peu de sportivité en rendant les ressorts plus rigides et en plaçant la voiture 10 mm plus près du sol, tout comme sa grande sœur. Elle peut également emprunter les amortisseurs dynamiques de cette dernière. Avec ces spécifications, BMW pousse le 0 à 100 en 6,1 secondes, la vitesse de pointe est limitée à 250 km/h.

BMW 128ti 2021

Pas de quatre roues motrices et toujours 265 ch, ce qui exige une approche ferme de la part du conducteur, car l'essieu avant ne porte pas seulement la direction mais aussi la traction. En même temps, BMW s'assure que l'essieu arrière soit plus qu'heureux de slalomer, nous donnant un aperçu du plaisir de conduite des roues arrière motrices. La communication entre l'essieu avant à direction serrée et le volant plus épais est quelque peu clinique, avec peu de sensation sincère.

PAS DE BOURDONNEMENT DANS LES OREILLES

BMW a donné à la 128 ti un échappement modifié, afin que nous puissions profiter d'un peu plus de son d'échappement que ce que l'on pourrait attendre d'un quatre cylindres. Cependant, la réalité est que nous captons très peu de ce bourdonnement supplémentaire et que le son à l'intérieur est simplement amplifié par une caisse de résonance, comme c'est souvent le cas de nos jours. En parlant de l'intérieur, nous remarquons quelques accents rouges ici et là et pour être honnête, BMW : le grand logo Ti sur l'accoudoir central n'était pas nécessaire. Pour le reste, la finition est irréprochable, comme nous en avons l'habitude avec BMW.

BMW 128ti 2021

Le confort n'est pas sans faille. Notre piste d'essai standard comprend une petite route de village aux pavés irréguliers où les voitures échouent souvent. La BMW s'en sort bien, même si nous vous conseillons de garder à portée de main une fiche technique de vos vertèbres afin de pouvoir les remettre à leur place après une balade sur une route accidentée. La suspension de la 128 Ti est très rigide pour un usage quotidien, bien que BMW résolve ce problème en proposant des sièges M-sport plus chers et plus confortables.

BMW 128ti 2021

Cela nous amène sans transition à la liste des prix. La 128 ti n'est pas seulement une grosse BMW Série 1, elle comble l'écart entre la 120i et la M135i, comme un subtopper. Elle démarre à 45 100 euros, bien que notre voiture d'essai était déjà équipée d'un bon 6 000 euros d'options. Cela rend la tâche assez difficile pour ceux qui veulent simplement une bombinette avec plus de 250 ch. Si nous regardons un peu plus au nord, la Golf GTI nous sourit pour 39 840 euros. Le reste peut être utilisé pour acheter une grosse mise à niveau de puissance, ou quelques accessoires chez Alibaba.

CONCLUSION

BMW a fait du bon travail en construisant une concurrente à traction avant de la GTI originale. Pourtant, elle n'est pas aussi confortable que ce que l'on pourrait attendre d'une utilisation quotidienne et elle n’est pas non plus donnée. Il semble que BMW n'ait pas vraiment voulu offrir une alternative à sa propre M135i…

Specificaties

Motor

2,0 litres essence turbo, 4-cylindres en ligne

Puissance

265pk

Couple

400 Nm

Overbrenging

Automatique, 8 rapports

Transmission

voorwiel

Poids

1 420 kg

Vitesse de pointe

250 km/u

Prix du vehicule essayé

€ 49 134.00

Prix de base

€ 45 100.00

0 à 100 km/h

6.10 sec

Auteur: Sven
Commentaires: 0 reacties

Tags

Derniers articles publiés

Commentaires

Laissez un commentaire

Commentaires récents

Derniers Essais

Tous les essais

Derniers Chroni

Tous les reportages

Dernières Actualités

Tous les actualités