Essai : Hyundai i20 1.0 T-GDI 48V (2021)

Essai : Hyundai i20

Hyundai a encore changé d'approche pour la troisième génération de la i20. Avec la génération précédente, l'arrière frappant attirait encore notre attention ; cette fois, nous y sommes habitués. Et pourtant, il toujours attire l'attention. On l'a emmené faire un tour, euh...essayé.

Juste avant le premier confinement, en février 2020, Hyundai a lancé l'i20 renouvelée avec l'intention de la montrer au public au salon de l'automobile de Genève. Cette fête n'a pas eu lieu, il semble donc que ce nouveau venu se soit soudainement glissé dans le catalogue.

DYNAMIQUE PARTOUT

C'est dommage, car la nouvelle i20 attire tous les regards au sein de la gamme Hyundai. Avec son nez plongeant, ses phares acérés et sa calandre hexagonale, elle vous regarde avec assurance. Hyundai a également réussi à créer une voiture au look dynamique de profil. Il y a quelques astuces à cela, comme le montant C flottant qui est créé en combinant un pièce noire avec un accent chromé allant dans la direction opposée. Cela donne l'impression que la voiture plonge vers l'avant.

Tout au fond du profil latéral, votre regard est attiré par les feux arrière qui se replient autour de la trappe à carburant et attirent votre attention sur l'arrière. Ils sont serrés les uns contre les autres et se fondre les uns dans les autres grâce à une bande de la même couleur que les blocs eux-mêmes. En ce qui concerne la facilité d'utilisation, la poignée de coffre très basse attire l'attention. Les premières fois, vous allez certainement passer la main entre les feux arrière, car vous avez l'habitude de déverrouiller le coffre à cet endroit. Aujourd'hui, cependant, il n'y a qu'une petite caméra à cet endroit là.

DIGITALITÉ

Lorsque vous ouvrez la porte, un monde numérique s’offre à vous. Hyundai équipe la i20 de nombreux éléments que l'on trouve normalement dans le segment supérieur. Que diriez-vous de compteurs numériques ou de l'écran de 10,25 pouces pour la navigation ? Celle-ci est également tactile et se connecte de sans fil au Android Auto ou Apple Carplay sur votre smartphone. D'autres gadgets sont disponibles dans le domaine de la sécurité de la conduite ; il existe un indicateur de présence sur la banquette arrière lorsque l'on sort de la voiture ("check the rear seat"), un avertisseur d'angle mort, la reconnaissance des panneaux de signalisation et un système qui vous avertit des croisements. Si vous n'avez pas envie de tenir le volant, il y a l'assistance au maintien dans la voie, même si il peut être un peu rustre.

Changement

Sous le capot de notre i20 se trouve le 3-cylindres 1.0 T-GDi de 100 ch. Il s'agit d'un moteur à hybridation légère, ce qui signifie qu'il est assisté par une batterie de 48 V qui entraîne un moteur électrique qui sert aussi de générateur. Le moteur à essence est ainsi soulagé de sa tâche, en particulier à faible charge ou à basse vitesse. Il faut s'habituer à démarrer le moteur. Le démarrage ne se fera que si la boîte est au neutre et que vous pressez la pédale d’embrayage et la pédale de frein. On apprend rapidement à garer la voiture au point mort - avec le frein à main.

Sur la route, la boîte de vitesses passe les rapports avec une grande douceur, ce qui permet à la i20 d'atteindre le 0-100 en 10,4 secondes. Le moteur joue également le jeu et le fait entendre avec le rugissement familier du 3-cylindres. La voiture dispose de trois modes de conduite, bien que nous nous soyons principalement contentés du mode normal, qui était rapide et pourtant économe. La consommation moyenne de carburant était d'environ 6 l/100 km, mais en faisant attention, elle atteingnait 5,5 l/100 km. Nous n'avons pas non plus à nous plaindre en ce qui concerne le confort. À première vue, la suspension de la petite citadine semble plutôt serrée, mais cela signifie que la voiture réagit aux bosses de la route. En revanche, le volant n'est pas aussi réactif que nous l’aurions espéré.

La Hyundai i20 coûte au minimum 16 599 € pour le 1.2 de 84 ch et le 1.0 T-GDi avec technologie 48v demandera 21 599 €. Ensuite, vous pouvez choisir entre différents niveaux de finition, notre version Sky coûte 24 499 € et cela inclut la peinture bicolore. Le total s'élève donc à 25 549 euros, ce qui n'est pas négligeable pour une voiture du segment B. Nous voyons ensuite Volkswagen faire de même et proposer la Polo 1.0 110 ch en version Highline pour 24 230 euros. Les autres marques maintiennent leurs prix un peu plus bas ces jours-ci, mais là, l'équipement - et la garantie - ne semble pas être aussi répandu que chez Hyundai.

CONCLUSION

Avec la nouvelle i20, Hyundai monte encore d'un cran en offrant toutes sortes d'extras que l'on attend normalement d'un segment supérieur. Ces extras font grimper le prix, mais Hyundai offre en échange un équipement complet et une garantie de 5 ans.

Auteur: Sven
Commentaires: 0 reacties

Derniers articles publiés

Commentaires

Laissez un commentaire